Convention ADIRA 2016 :

Convention ADIRA 2016 :

Quand on parle de numérique, notre région prend les choses au sérieux. Avec cette convention de l'ADIRA sur la " Métamorphose digitale ", la région Auvergne Rhône Alpes met les petits plats dans les grands. Yves Bismuth, président de l'ADIRA et avocat de renom sur la place Lyonnaise, ouvre et anime cette soirée qui mêle acteurs politiques, universitaires et entreprises régionales autour du thème du numérique.

En guise d'introduction, Mme JARRY, Vice Présidente de région en charge des questions numériques, affiche l'ambition du président Mr WAUQUIEZ de devenir la Silicon Valley Européenne, créant une grande zone qui regrouperait le nord de l'Italie, la Suisse Romande et la région Lyonnaise. Pour cela, une feuille de route régionale ambitieuse est définie, sur deux axes principaux (mais non exclusifs !) : la création d'un campus des métiers du numérique et la couverture à  10 ans de l'intégralité de notre territoire en très haut débit.

S'en suivent alors les interventions de 2 universitaires s'intéressant pour le premier à la métamorphose des organisations et pour la seconde à la métamorphose des compétences. Au-delà des technologies, le message porte sur les impacts sociétales d'un sujet pour lequel il est parfois difficile de prendre de la hauteur. Pour Mme DEJOUX, Professeur des Universités et rattachée au CNAM Paris, cette métamorphose numérique présente tous les attributs d'un changement de civilisation (!), nouveaux acteurs, langages, valeurs, règles et compétences.Notre responsabilité vis-à -vis des générations futures est donc majeure, car la définition des règles et des codes de cette nouvelle ère s'écrivent maintenant.

Mais quels impacts pour le Manager de demain ? Car de nouvelles compétences sont nécessaires, au delà des standards actuels, toujours d'actualité (savoir décider, motiver et développer des compétences). Le Manager de demain doit devenir un vrai leader designer, qui maitrise les outils numériques, est agile et sait travailler collaborativement (et oui, ça s'apprend !) et sait innover (design thinking).

La table ronde donne ensuite la parole aux professionnels (LDLC, HPE, SPIE ICS, Esker et Rezopole). Alors que Rezopole met l'accent sur l'importance de l'infrastructure numérique (datacenter, très haut débit, réseau autonome local) comme pré-requis à toute métamorphose digitale, SPIE ICS se focalise sur le virage pris sur l'IoT (Internet of Things) qui transforme leurs métiers traditionnels. Esker et HPE, quant à  eux, soulignent les évolutions organisationnelles nécessaires (ré-organisation du groupe HP vers les services) ou permises par le numérique (télétravail, outils partagés).

Après quelques questions-réponses, la convention se termine autour d'un cocktail dinatoire, comme un rappel de notre présence dans la capitale mondiale de la gastronomie. Après cela vous ne pourrez plus dire que vous n'avez pas entendu parler de la transformation, pardon de la métamorphose digitale !!!